Résumé de l'œuvre «il était une fois un vieux couple heureux» - Chapitre 19: Écrire contre l'oubli



Résumé du chapitre 19 "Écrire contre l'oubli" du roman "Il était une fois un vieux couple heureux" :

Disparition des traditions et perte de repères:

  • Le chapitre débute par la vente du troupeau de chèvres et de brebis, symbolisant l'abandon des traditions ancestrales et l'emprise de la modernité sur la région.
  • L'aïeule, gardienne de la mémoire collective, refuse de quitter la demeure familiale, représentant un attachement viscéral au passé et aux racines.

Respect et admiration pour la figure de l'aïeule:

  • Le Vieux éprouve un profond respect pour la doyenne, soulignant sa sagesse et son rôle de pilier de la famille et de la communauté.
  • Il redoute la disparition de la demeure après sa mort, craignant la vente et la démolition de ce lieu chargé d'histoire.

Nostalgie du passé et peur de l'oubli:

  • Bouchaib regrette la vente du troupeau, perçu comme le dernier vestige d'une époque révolue et d'un mode de vie en harmonie avec la nature.
  • Le troupeau lui rappelle l'Ancêtre, fondateur de la lignée et symbole des valeurs et traditions transmises de génération en génération.

L'écriture comme arme contre l'oubli:

  • C'est pour préserver ce patrimoine culturel et familial en péril que le Vieux se lance dans l'écriture.
  • Son récit devient un acte de résistance contre l'oubli, une tentative de sauvegarder la mémoire et de transmettre l'héritage aux générations futures.

En résumé, ce chapitre met en lumière le choc des générations et la confrontation entre tradition et modernité.
Le Vieux, tiraillé entre le respect du passé et la nécessité d'évoluer, trouve dans l'écriture le moyen de préserver son identité et de léguer son histoire aux générations futures.